• +32 (0) 473 473 000

Comment remplir ma déclaration d'impôts?

Comment remplir ma déclaration d'impôts?

Vous voulez savoir comment remplir au mieux votre déclaration fiscale? Suivez ces conseils très simples: ils vous éviteront bien des écueils...de taille!

Ce qu'il ne faut pas faire:

- sortir de votre fichier informatique "archives" ou de votre farde papier votre déclaration d'impôts de l'an dernier, et recopier les nouveaux montants à déclarer en regard des même rubriques que l'année précédente. Pourquoi? Tout simplement parce que, chaque année, plusieurs dizaines d'éléments changent dans le formulaire de déclaration (on appelle ça les "codes" de la déclaration). Certains nouveaux codes sont introduits, d'autres sont supprimés, d'autres encore changent d'emplacement dans la déclaration (on parle de "cadre", numérotés en chiffres romains: ils regroupent les revenus par nature).

- s'atteler à compléter sa déclaration fiscale électronique sur tax-on-web une semaine avant la date limite légale: vous allez plus que certainement pâtir de la surcharge - et très souvent du bloquage - de l'application informatique tax-on-web du SPF Finances, et de devoir recommencer votre "devoir de citoyen" à plusieurs reprises. 

- penser que les numéros des codes de la déclaration fiscale se suivent dans l'ordre chronologique de numération: méfiez vous, ce n'est pas le cas! Cela complique effectivement le travail de remplissage, mais c'est comme ça!

Ce qu'il faut faire: 

- partir des fiches fiscales et des attestations dont vous disposez, et bien prendre la peine de contrôler que les codes "pré-remplis" dans la déclaration électronique tax-on-web correspondent bien exactement à vos chiffres: ces codes complétés automatiquement sont en effet loin d'être toujours exacts! Soyez surtout attentifs aux libéralités et aux titres services: les codes pré-remplis sont très souvent minorés. 

- toujours bien vérifier (ceci est valable pour les indépendants, mais aussi, ce que l'on sait moins,  pour les salariés) s'il est plus intéressant pour vous de déclarer vos frais professionnels réels ou de profiter du forfait légal de frais. Si vous hésitez, prenez conseil auprès d'un professionnel de la fiscalité, l'enjeu est souvent matériellement significatif.

- si, malgré tous vos efforts, vous n'arrivez pas à avoir accès à votre déclaration fiscale électronique sur tax-on-web (cela arrive plus souvent qu'on ne le pense): soit en raison d'un lecteur de carte d'identité inopérant, ou d'un "navigateur" récent non compatible avec tax-on-web, soit encore pour des conjoints mariés inexpliquablement "vus" comme isolés par tax-on-web, etc.. Gardez votre calme, et tentez de contacter votre Contrôle des contributions: les coordonnées en sont reprises au verso de la 1ère page de votre avertissement extrait de rôle = calcul de l'impôt, de l'année dernière. Le cas échéant, si le problème vient de l'application informatique du SPF Finances, un formulaire de déclaration "papier" vous sera envoyé. 

- à méditer: les conseils d'un bon fiscaliste vous feront souvent gagner plus, en impôts économisés, que les honoraires qui vous seront demandés: la complexification de la législation fiscale a rendu la déclaration annuelle de revenus beaucoup plus ardue, et parfois même incompréhensible (par exemple en ce qui concerne le choix entre les optimisations fiscales possibles).

Ce qu'il ne faut surtout pas faire: 

- dépasser la date limite légale de dépôt de votre feuille d'impôts, et invoquer une maladie ou une absence prolongée de Belgique: ces motivations ne sont pas acceptées. Si vraiment un évènement fortuit vous a empêché de rentrer votre déclaration fiscale à temps, prenez plutôt contact avec un cabinet fiscal: les bureaux fiscaux disposent d'un délai prolongé - en général jusqu'au 31 octobre de l'année courante - pour rentrer les déclarations fiscales, et peuvent vous en faire bénéficier dans le cadre normal de leurs prestations.

- ne pas rentrer du tout de déclaration fiscale, en espérant que le fisc vous oublie. Ce qui est fort peu probable, mais, de plus, vous offrirez alors à l'administration fiscale le droit de vous "taxer d'office", c'est à dire de calculer votre impôt à partir des seuls éléments en leur possession, ce qui sera presque toujours en votre défaveur. A savoir: dans ce cas, la charge de la preuve à apporter vous appartient! A éviter donc!